Aghios Artemios Hôtel : 7 jours à Santorin :

En juin dernier, notre escapade estivale nous emmenait en Grèce, dans l’archipel des Cyclades. Fan de volcans, c’est sur l’île de Santorin que nous avons posé nos valises pendant une semaine.

Bon je vous l’avoue ! Sans son caractère volcanique, je n’aurai sans doute jamais mis les pieds sur cette île, effrayée par son tourisme de masse. Les bateaux déversent chaque jour des milliers de croisiéristes, les visiteurs affluent des 4 coins du monde et pléthore d’hôtels de luxe borde la caldeira. Dans cette jungle touristique, il ne m’a pas été facile de trouver un hébergement de charme, un petit hôtel intimiste comme je les aime.

Et pourtant il existe, je l’ai déniché, à moins de 15 minutes de la bouillonnante ville de Fira ou de la photogénique Oia. Proche du village de Vourvoulos sur la partie Est de l’île, l’hôtel est dans le pur style des Cyclades : du bleu et du blanc.

Cet hébergement traditionnel compte seulement une quinzaine de chambres. Tel un village de petites maisons traditionnelles, il s’agit d’un ancien monastère, un cadre historique du XV ème siècle réhabilité en hôtel de charme : la maison d’Artemios, le patron !

Aghios Artemios traditional houses

Une chapelle trône au milieu, devant un arbre centenaire pour se mettre à l’ombre. Ca et là, des petites tables et chaises sont installées pour profiter du calme ambiant et de la vue sur la grande bleue. Tout est parfaitement entretenu, immaculé de blanc, des murets de pierres volcaniques, des bougainvillées en fleurs, le charme opère dès la 1ère seconde.

Nous avons opté pour une chambre standard troglodyte. Ces anciennes grottes pour les pèlerins ont été restaurées et transformées en chambre tout confort. Un parfait petit nid pour explorer l’île. Un havre de paix où l’on a savouré chaque moment : le petit-déjeuner face à la mer, les baignades dans la piscine, les longues pauses à regarder passer le temps face à la mer. Et ce calme ! Loin de l’agitation !

Artemios, le patron, met un point d’honneur à chouchouter ses clients et faciliter leur séjour en fonction de leurs envies.

A l’écart des centres touristiques, nous avions opté pour la location de voiture et sillonner librement sur toute l’île.

Nos balades-découvertes

Evidemment, une journée au volcan était mon impératif. Nombreuses agences proposent cette excursion. Nous sommes partis avec l’une d’entre elle et avons choisi la formule classique : volcan-source chaude et ile de thirissia. Je craignais cette sortie hautement touristique et contre toute attente, j’ai été agréablement surprise. Un excellent rapport qualité-prix (26 euros) et un service irréprochable de l’agence.

L’autre must de Santorin est son fameux coucher de soleil à Oia. Un incontournable mais une douce folie pour trouver le meilleur spot ! On a préféré fuir les hordes de photographes en herbes pour s’éloigner de l’autre côté de l’ile et saisir ce moment parfait. A vous de choisir !

La randonnée de Fira à Oia est absolument splendide et offre de belles perspectives sur la caldeira et le volcan. Amis randonneurs, à vos chaussures ! Et, n’oubliez pas vos litres d’eau, il fait chaud, très chaud.

 

Outres ces incontournables, j’ai eu un coup de cœur pour quelques pittoresques villages : le trio Pyrgos – Megalochori – Emporio. Des villages typiques, au charme discret, qui semblent être oubliés des circuits touristiques. Pour combien de temps encore ?!

Un vrai plaisir de déambuler dans ses ruelles et de photographier la blancheur éclatante de ses maisons.

Mention spéciale pour le cinéma open air de kamari. Un vrai décor de cinéma, des fauteuils de metteurs en scène, mojito et pop-corn pour une projection américaine sous-titrée en grecque. Une soirée insolite.

Avant le départ, je me questionnais sur le fait de séjourner 7 jours uniquement à Santorin. Sans regret ! 7 jours pour prendre le temps de flâner, prendre le temps de ressentir Santorin.

Et côté cuisine grecque ?

A 3mn de voiture de notre hôtel, on a trouvé notre cantina : la taverne RoZa, Rosa en cuisine et sa fille en salle. Une petite taverne en bord de route, sans charme apparent, avec quelques tables extérieures. On y est allé à plusieurs reprises et on s’est régalé les papilles. Un accueil parfait pour une cuisine familiale, simple et pleine de saveurs. On a gouté toutes les spécialités et plats traditionnels de Santorin concoctés par Rosa : fava, beignet de tomates, tsasiki  etc.…

Un midi, on s’est installé à la taverne mélina au petit port akrotiri. Une adresse de pêcheur les pieds dans l’eau où je me suis régalée d’une dorade grillée. Une adresse qui mérite vraiment le détour par son fait-maison et la fraicheur des produits.

Autre adresse de pêcheur avec une vue splendide sur la caldeira : la taverne Giorgaros. Je crois que si il devait y avoir une seule adresse pour manger une pêche locale à Santorin, ce serait ici !

Vous savez tout de nos bonnes adresses à Santorin. Et vous, vous avez déjà séjourné sur cette ile, quels sont vos bons plans ?

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s