Grand Hôtel Bella Tola : le goût de l’excellence

23 ans que Anne-Françoise et Claude Buchs sont l’âme du Bella Tola. Bella Tola, c’est le nom de ce sommet panoramique auquel s’accroche le petit village de Saint-Luc dans le Val d’Anniviers. C’est donc naturellement que cette emblématique montagne a donné son nom au tout premier hôtel du village Anniviard : Le Grand Hôtel Bella Tola de 1859 parmi les Swiss Historics Hôtels.

Dans mes «années hôtelières», je crois que j’aurai adoré travailler dans un tel établissement. Pourquoi n’y ai-je pas pensé ?

J’ai coutume à dire qu’il y a des maisons d’hôtes qui ressemblent (un peu trop) à des hôtels standardisés et à contrario des hôtels qui respirent l’esprit maisons d’hôtes. Le Bella Tola est de ceux où l’on ressent cet art de vivre dès les premiers instants.

Dès notre arrivée, le réceptionniste nous accueille au salon avec une tisane de thym et prends le temps de nous recevoir et nous expliquer l’hôtel, le village, l’environnement. Il nous accompagne jusqu’à notre chambre.

Le voyage dans le temps commence.

 

 

 

 

 

Ce sera la chambre 302, une des plus belles chambres de l’hôtel, une suite junior. Comment vous la décrire ? Tout est élégance et raffinement. Une élégance discrète, un raffinement sobre qui respire l’authentique. Cette authenticité vraie sans artifice, devenue si rare et tellement précieuse. Le luxe de cet hôtel 4 étoiles s’inscrit tout simplement dans sa sincérité.

Notre chambre ? elle est orientée plein sud face à la couronne impériale des 4000 mètres avec un double balcon pour embrasser ce panorama montagnard. Une atmosphère douillette avec des tissus montagne, des plaids, des peaux. L’empreinte olfactive est délicieuse. Un salon cosy de style british chic est attenant à la chambre. Un petit mot de bienvenue manuscrit nous est destiné. Quelques friandises, des chocolats. Le sens du service et de l’accueil. Ces petits détails qui sont bien plus que cela, le goût de l’hospitalité. La salle de bains au carrelage d’époque et équipée d’une baignoire sabot mêle tradition et modernité. Je m’installerais volontiers plusieurs nuits, 1 semaine. 1 mois dans cette suite.

Le détail poussé à son extrême : une paire de jumelles à disposition pour scruter les sommets environnants.

 

 

 

 

 

Le cachet intérieur de cette bâtisse séculaire a été conservé dans ses moindres détails. C’est un musée vivant. Je m’extasie devant chaque objet, traces du passé : la casquette du voiturier, de vieux livres, une machine à écrire et je m’imagine ces riches visiteurs britanniques en de pareils lieux dans les années 1900.

A cettw époque, pas de SPA. Juste le luxe de profiter des montagnes et de la salubrité du climat. Aujourd’hui, «L’eau des Cimes »  offre un SPA d’altitude de 200 m2. Une parenthèse détente dans un décor reposant. Un mélange harmonieux de bois et pierre. Des coussins, des peaux, des trophées de chasse, une cheminée, des lits de repos face aux cimes enneigées, un vieux mazot… une bulle de bien-être au cœur des montagnes. L’hôtel propose plusieurs formules pour les non-résidents de l’hôtel. Avis aux locaux, il serait dommage de ne pas profiter de cet espace. Nous,  on a adoré la chaleur et la quiétude de ces lieux.

Notre soirée a continué dans les salons pour un verre de bienvenue. Chaque dimanche, Anne-Francoise et Claude accueille leurs hôtes personnellement dans le salon et partage un apéritif tout en annonçant le programme de la semaine, la météo. Un moment privilégié ou la relation clientèle est resté le cœur de métier.

Au-delà de sa classification 4 étoiles et ses nombreuses récompenses, l’excellence de cet hôtel se traduit par cette passion de l’hospitalité, l’envie de faire plaisir !

Au-delà du soin apporté à chaque détail, du charme authentique de cette bâtisse historique, de ce goût inné pour la décoration d’intérieur, c’est avant tout un engagement de chaque instant. L’engagement d’un couple, Anne-Francoise et Claude qui transmettent beaucoup d’émotions dans ce lieu unique. Je vous invite à rejoindre les fans du Bella Tola sur facebook et vous comprendrez !

Nous avons ensuite dîné dans le restaurant de l’hôtel, un décor élégant pour un menu gourmand copieux et généreux. Aux beaux jours, manger en terrasse est un enchantement. Nous avions eu l’occasion de venir dîner un soir d’été et d’assister aux heures musicales de Tibor Vigor.

C’est d’ailleurs sur une note musicale que notre soirée s’est achevée avec le duo Olivier Mottet et Roche Colombe. Je me suis abandonnée au son de la harpe, du piano, de la guitare et des compositions originales de ce couple.

Au petit matin, après une douce nuit, il fallait se résigner. J’aurais tant aimé prolonger cette magie et regarder la neige tomber par la fenêtre de notre chambre, prendre le temps de goûter encore à cette atmosphère si paisible et asseoir dans le salon-bibliothèque. Retour sur l’autre vallée !

Après un petit-déjeuner riche et varié et un dernier passage au SPA, c’est à regret que nous quittons l’esprit Bella Tola. Je rêvais d’y séjourner et à présent, je rêve d’y retourner.

Prendre le temps de vivre ces moments d’excellence, hors du temps, des moments de bonheurs simples. Le bonheur est dans la sincérité et le Bella Tola en est la parfaite incarnation. On reviendra, c’est sûr !

 

2 commentaires sur « Grand Hôtel Bella Tola : le goût de l’excellence »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s