Art & Culture à Lille

Dans tout l’hexagone, la France regorge de belles villes à découvrir, de Lille à Marseille, de Bordeaux à Lyon. Bien qu’à son évocation, il ne fasse pas rêver, le Nord n’échappe pas la règle. Si il devait y avoir un top 10 des villes de France à visiter, Lille et sa métropole figurerait sans nul doute dans le haut du classement.

En avril 2019 à l’occasion du salon des blogeurs de voyage, j’ai pris le temps de découvrir ce lieu qui m’était jusqu’alors parfaitement inconnu et qui je l’avoue n’avait guère inspiré mes envies de découvertes. Mes différentes rencontres avec les copains blogueurs me vantant les louanges de leur région et les récits inspirés de mes hôtes nordistes m’auront convaincu de prêter un peu d’attention à ce grand nord. Je m’étais imaginé une ville sous la grisaille urbaine, sans grand intérêt touristique, où le ciel est toujours gris. Ah les clichés et autres préjugés ! J’ai finalement découvert une ville agréable à vivre en éveil printanier  sous le soleil d’Avril. J’ai été charmé par son architecture, son caractère, sa vie culturelle, sa gastronomie…  La Métropole Lilloise est pleine de surprises et a su se réinventer malgré sa réputation peu glamour.

LA VIEILLE VILLE

A pied ou à vélo, le Vieux-Lille se révèle en déambulant dans ses rues pavées, ses places, ses monuments historiques. Flâner au hasard pour apprécier le caractère de ses maisons de briques rouges, pousser la porte d’un estaminet pour goûter les saveurs du terroir, s’asseoir en terrasse sur une place pour ressentir l’ambiance de la ville. Le Vieux-Lille est plein de charme avec ses nombreux monuments, son architecture flamboyante et ses façades colorées. Vraiment, je ne m’attendais pas un tel ensemble, remarquablement restauré.

Un conseil : séjournez dans la vieille ville pour profiter pleinement de ses petits commerces, bars et restos et utilisez les vélos en libre-service pour déambuler à votre guise. Vraiment pratique.

Une adresse : je recommande cet appartement en plein cœur du Vieux Lille dans une courée privée avec de petites maisons typiques. Topissime !

LE QUARTIER EURA LILLE

Dès mon arrivée à Lille, j’ai été frappé par le modernisme de ce quartier et j’ai beaucoup aimé sa dynamique. Je me suis livrée à une véritable balade architecturale, appareil photo en main. Les lignes futuristes des tours contrastent avec les bâtiments de style brutalisme. La réhabilitation de ce quartier par des architectes de renom est une vraie réussite.

LA VILLA CAVROIS

Autre œuvre architecturale près de Lille : la Villa Cavrois. Un coup de cœur. Le Taj Mahal de la Metropole Lilloise. J’ai passé plus de 2 heures à visiter ce lieu d’exception, difficile d’en repartir. Si vous avez la possibilité, faites une visite guidée pour connaitre tous les détails de cette villa classée monument historique depuis 1990. Elle est l’oeuvre emblématique de l’architecte Robert Mallet-Stevens, une figure du courant moderniste après avoir été abandonnée et vandalisée pendant de longues années. D’origine, elle a été conçue dans les années 30 pour Paul Cavrois et sa famille, un industriel du textile, puis a servi de caserne durant la Seconde Guerre Mondiale pour être réaménagé par les Cavrois au lendemain de la Libération. En 2003, un gigantesque chantier a été entrepris pour s’achever en 2015 et lui redonné son état d’origine. Un pari audacieux pour une réussite incontestée. Un château contemporain à quelques minutes de Tram de Lille pour un voyage dans le temps. A ne manquer sous aucun prétexte pour reprendre la formule d’usage !

LA CONDITION PUBLIQUE

Quand le patrimoine industriel de la ville de Roubaix se réinvente en lieu culturel. C’est l’histoire de ce bâtiment monumental de 1902, un des premiers édifices de béton recouvert de toit en terrasses, un toit aujourd’hui investi par les street-artistes. L’édifice s’organise autour d’une rue couverte qui le traverse en plein milieu et en fait un lieu très atypique. A l’origine, usine de conditionnement des matières textiles, la condition publique a été rehabilité en manufacture culturelle avec des expositions, des ateliers, des concerts…
Ce n’est pas un lieu à vocation touristique à proprement parlé mais jetez un œil à la programmation et courrez-y ! J’ai eu le privilège d’une soirée privée avec visite guidée, j’ai adoré ! Suis tellement fan de ces lieux chargés d’histoire qui ont été réhabitlié en zone culturelle dans un courant alternatif. Tout autour de la Condition Publique, il y a un parcours d’art urbain entre friches et murs de briques. Roubaix s’offre une renaissance par le street-art.

LA PISCINE

Le musée d’art le plus « instagrammable » de France. Imaginez une collection de Beaux-Arts dans une piscine. Il fallait le faire. Dans style art-déco, la piscine municipale accueillait dans les années 30 les enfants d’ouvriers du textiles ainsi que les enfants des riches familles industrielles. Un lieu de loisirs de grande importance pour ses habitants. En 1985, la piscine ferme pour des raisons de sécurité (sa voute est fragilisée) Il faudra attendre 1994 pour qu’un projet de réhabilitation se profile. Et quel projet ! Sans nul doute un des plus beaux musée de France. Même si on n’est pas passionné de Beaux-Arts, le caractère insolite et atypique de cet endroit vaut le détour. J’ai beaucoup aimé l’exposition photo de Naime Merabet, algérien arrivé à Roubaix en 1981 à l’âge de 3 ans. Son expo « Fenêtre sur l’Algérie » installée dans les cabines de douches m’a transporté et fait voyagé en Algérie à travers son regard photographique.

Avec la Piscine et la Condition Publique, Roubaix a su reconsidérer son patrimoine industriel et renaître par sa dimension culturelle. Pour les fans de cuture et patrimoine, une journée à Roubaix s’impose.

Conseil : tous ces lieux culturels sont facilement accessibles par les lignes de tram de la Métropole Lilloise. Il est aussi possible d’acheter les billets combinés et coupe-file.

LE CENTRE HISTORIQUE MINIER DE LEWARDE (Hors MEL)

Ce séjour à Lille fût l’occasion de passer une journée avec nos fidèles hôtes nordistes, Jean-Louis et Danielle. Ils nous ont fait découvrir le centre historique minier de Lewarde. Alors là, attention méga coup de cœur. Une découverte captivante. Au cœur du bassin minier, le site est installé sur l’ancienne fosse Delloye sur un site de 8 ha et 8000 m de bâtiments industriels. Ce centre est un veritable témoignage de l’activité minière, l’histoire de plusieurs générations évoquée avec brio. Ludique, passionnant, captivant… tous les superlatifs peuvent y passer et pourtant, je ne suis pas spécialement fan des centres historiques qui souvent sont trop ennuyeux à mon goôut. Là, on y passe des heures sans jamais se lasser, on se délecte de souvenirs, des anecdotes et récits éclairés d’un ancien mineur dans son patois ch’ti. Authentique et original. Ne manquez pas de réserver votre visite avec un ancien, un must.

Nous avons mangé au « Briquet ». Zola dans Germinal évoquait ce mot. Il s’agit du casse-croute du mineur en référence à un petit pain en forme de brique. Le restaurant Le Briquet est installé dans l’ancienne scierie de la fosse et on y déguste des plats typiques du nord dans une ambiance conviviale. Une super journée.

Les bonnes adresses

Durant notre séjour, on a aimé :

– L’estaminet Au Vieux de la vieille
– Le bierbuik-bloemeke : le restaurant de Florent ladeyn avec un concept innovant.
Côte bonnes adresses, je vous recommande le livre de ma copine blogeuse Laurianne « Aimer Lille »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s