Voyage en Suisse : trains nostalgiques & hôtels historiques

Mon printemps semi-confiné m’a donné des envies de voyages en Suisse avec un tour des Swiss Historic Hôtels de l’Oberland Bernois. Un voyage inspiré par la lecture « Un train pour la Suisse » de Diccon Bewes. L’auteur s’est lancé sur les traces du premier tour en Suisse organisé par Thomas Cook en 1863. Son périple en train l’a conduit sur des lieux mythiques des débuts de l’épopée touristique en séjournant dans les mêmes hôtels qu’à l’époque. Sa description sur le Grand Hôtel Giessbach avec sa situation surplombant le lac de Brienz et sa célèbre cascade m’a fasciné ! Le Grand Hôtel Giessbach, voilà le point de départ de mon Swiss Trip.

Giessbach

Après avoir franchi le col du Grimsel, on traverse la vallée du Haslital puis changement de décor avec le bleu du lac de Brienz. En arrivant au Grand Hotel Giessbach, on a l’impression de pénétrer dans le décor d’un conte merveilleux. L’hôtel construit en 1873 fût le rendez-vous de la haute société : artistes, têtes couronnées, hommes d’état… Peintres et photographes l’ont souvent célébré dans leurs œuvres. Et on comprend pourquoi ! Aujourd’hui, comme il y a 100 ans, l’hôtel historique incarne charme et romantisme. Perché au dessus du lac de Brienz et ses eaux turquoises, l’hôtel offre un univers de magie bercé par le tumulte de sa célèbre chute. Malgré le monde qui afflue en journée pour admirer la cascade et se photographier sur un des spots du «Grand tour of Switzerland », on est immédiatement séduit par la beauté des lieux entre montagne, lacs, forêts et prairies alpines. Dès la fin d’après midi, le lieu retrouve sa quiétude et appartient aux habitants de l’hôtel loin de l’agitation. On profite de la grande terrasse surplombant le lac, du jardin et du… nature bad, une piscine naturelle biologique. A notre arrivée, on a eu la surprise de découvrir ce bain nature réservé à la clientèle d’hôtel. Je vous laisse imaginer le bonheur de se rafraichir dans une eau pure par une belle journée de Juin aux températures quasi caniculaires. L’hôtel peut aussi s’enorgueillir d’avoir conservé son funiculaire historique qui dessert le belvédère de l’hôtel à l’embarcadère du lac. Nostalgie, quand tu nous tiens !

Un hôtel d’un autre temps, une cascade majestueuse, une vue splendide sur le lac, des sentiers de randonnées… tout y est pour une belle escapade à deux. On pourrait rester ici une semaine sans voiture, profiter des environs à pied, à vélo, en bateau. Je ne vous ai pas parlé des chambres, du restaurant, de l’équipe au top, de l’ambiance intérieure, des cocktails savoureux, du meilleur petit déjeuner que j’ai jamais connu, d’un diner avec vue sur la cascade éclairée. Le problème avec ce genre d’endroit, c’est qu’une fois qu’on y a gouté, on a qu’une envie, y retourner. On se sent vraiment privilégié de visiter de tels lieux et celui-ci occupe une place de choix dans le classement des plus beaux hôtels historiques de Suisse.

Au petit matin, après une belle nuit et un copieux petit-déjeuner, nous repartons vers d’autres lieux chargés d’histoire. Direction Wengen.  On aurait pu programmer intégralement un trip en mobilité douce, randonner jusqu’à Iseltwald par le sentier lacustre, prendre un bateau pour Interlaken, puis sauter dans le petit train de Wengen mais nous avons finalement pris l’option «avec voiture» pour plus de liberté entre les parcours lacs et montagnes.

Wengen

En route, nous avons marqué un stop dans le charmant village d’Iselwald au bord du lac puis nous avons rejoint la vallée de  Lauterbrunnen, point de départ de nos prochaines destinations. Ici, nous avons posé la voiture pour accéder à des stations-village uniquement accessible par de petits trains de montagne. La Suisse et ses trains de légende. La Suisse abrite le réseau ferroviaire le plus dense du monde et compte de nombreux parcours mythiques. Voyager à bord de ses locomotives historiques, c’est éco, c’est pratique et c’est aussi revivre les excursions touristiques d’autrefois. J’adore !

Lauterbrunnen  se niche dans une vallée alpine cernée d’abruptes falaises et de hauts sommets. On l’appelle la vallée des cascades avec ses 72 chutes d’eau. Pour admirer certaines d’entre elles, nous avons le pris le bus postal jusqu’au terminus de la vallée à Stechelberg. De là, une balade facile de 2 heures nous a ramené au village de Lauterbrunnen en passant par la célèbre chute de Trummelbach. En été le village de Lauterbrunnen est un point central pour Wengen sur le flanc oriental et Mürren sur le versant opposé. C’est d’ici que nous avons pris le train à crémaillère pour s’installer dans notre seconde étape de ce tour des Swiss Historic Hôtels : Hôtel Falken.

Cet hôtel est le dernier témoin du tourisme montagnard de la fin du 19ème siècle à Wengen. Depuis plus de 120 ans, l’établissement est dirigé par la même famille et a conservé son charme d’antan. Façade colorée, motifs floraux, style art nouveau et de nombreux détails évoque l’ambiance de la belle époque. Un endroit très agréable pour séjourner à 1200 m. d’altitude avec vue sur la Jungfrau.

En matinée, nous avons pris un autre petit train pour grimper à la Petite Scheidegg au pied des 3 sommets mythiques : Mönch, Eiger et Jungfraujoch. En temps ordinaire, ce highlight touristique aurait été bondé de touristes des 4 coins du monde. Ce mois de Juin 2020, au temps du Covid, le lieu était exclusivement fréquenté par des visiteurs Suisses avec tous la même bonne idée  : profiter de ce lieu sans les hordes d’asiatiques. Pas équipée, on n’a pas « osé » monter jusqu’au toit de l’Europe mais sachez qu’ils existent de vrais bons plans pour y aller sans forcément vider son compte en banque (ex : un pass à 169.- fr qui permet d’emprunter toutes les installations de la région Jungfrau pendant 3 jours, ca vaut la peine !)

De là, nous avons fait une micro-rando au petit lac de Fallboden avant de redescendre à Wengenalp.  Dans ce décor alpestre au pied de mythiques sommets, on comprend que de tels paysages fassent rêver les touristes du monde entier. Une carte postale So Swiss. Retour à Wengen, puis Lauterbrunen pour rejoindre l’autre versant.

MURREN

Mürren, ancien hameau fondé par les Walser, est un village de 450 habitants perché à 1638 m. au dessus d’une falaise. Mürren est resté un village de montagne assez tranquille en dépit de sa position au pied du Schiltorn rendu célèbre par un certain James Bond. C’est aussi le plus haut village du canton de Berne à être habité à l’année. Pour y aller, nous avons pris un téléphérique de Lauterbrunnen à Grütschalp, puis une ligne de chemin de fer en balcon vous débarque à Mürren. Chacune de nos excursions en train est un véritable périple !

Nous nous installons à l’Hôtel Régina, 3ème étape,  Swiss Lodge 1 étoile. La vue panoramique, le style Art Nouveau de la bâtisse, les espaces communs entre tradition et modernité, la chambre historique avec vue sur les sommets mériteraient bien plus qu’une étoile. Quelque soit leur catégorie, chaque établissement appartenant à la sélection des Swiss Historic Hôtels possède son histoire qui lui confère une âme, on caractère unique. Bon vous l’avez compris, je suis une inconditionnelle de ce type d’établissement.

A Mürren, un funiculaire vintage conduit en quelques minutes à l’Allmendhubel d’où on embrasse une magnifique vue sur le massif de laJjungfrau. De là haut, une courte randonnée d’une heure redescend au village en passant par Blümental. Une balade paisible pour admirer la flore sauvage et le panorama environnant. Apres cette courte escale à Mürren, direction Kandersteg, notre dernière étape avant notre retour en terres valaisannes.

Kandersteg

Kandersteg est un lieu de villégiature bien agréable et apprécié  pour la randonnée estivale avec notamment l’Oschinensee. Ce n’est pas ce beau lac de montagne qui a guidé notre choix de séjour mais plutôt un hôtel pas comme les autres : Landgasthof Ruedihus. Une auberge de campagne vieille de 250 ans avec 12 chambres historiques et raffinées. Une adresse d’une grande élégance. On est davantage dans un chalet de prestige qu’une auberge de campagne. Gérée par la même famille que le Waldhotel Doldenhorn, il est possible de profiter du spa. Si l’on ne souhaite pas séjourner dans ce lieu d’exception qui a séduit de nombreuses personnalités, on  peut s’y restaurer. Rien que pour la visite des lieux, réservez une table !

Bien évidemment, nous avons profité de notre passage à Kandersteg pour nous balader à l’Oschinensee (accessible par télécabine) Bon, disons le, c’est beau, très beau. Sa beauté sauvage est rééellement à la hauteur de sa réputation. Un conseil, si vous voulez profiter de la sérennité de ce lac alpestre, allez-y en semaine et évitez le week-end. C’est envahi d’instagrammeurs en quête d’images et vous savez ce qu’on dit « un paradis envahi est un paradis qu’on fuit ! » 

La fin de notre Swiss Trip s’achève ici. Retour en valais par le ferroutage. A Kandersteg, on embarque  la voiture sur le train, on pénètre dans la montagne et quelques minutes plus tard, on se retrouve propulsé de l’autre côté. Si vous ne connaissez pas le ferroutage, expérimentez le au moins une fois car ca relève vraiment de l’expérience insolite. Déroutant, effrayant, (d)étonnant, je ne sais quel terme employer ? Ca pourrait ressembler à une scène de film d’épouvante ! Un mode de transport pas comme les autres et typiquement suisse.

4 étapes dans des lieux mythiques de notre belle Suisse : une Suisse hors du temps avec la nostalgie des voyages en train. Un séjour entre lacs et montagne parmi les plus beaux paysages alpestres de l’Oberland Bernois. Ressourcement et dépaysement dans chacun des  hôtels historiques visités. Encore une fois, l’adage «pas besoin de partir loin pour s’émerveiller » se confirme. L’exotisme du voyage est peut-être près de chez soi !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s